Page d'accueil Nous contacter par email

ENTREPRISE : Interview de Philippe Pozzo di Borgo, l'inspirateur du film INTOUCHABLES aux Trophées de l'Insertion 2012 du Medef 44

L'association Simon de Cyrène qui permet à des personnes qui ont subit un traumatisme crânien de vivre avec des personnes valides, nous a donné la possibilité d'interviewé à distance Philippe Pozzo di Borgo. Voici cette interview reconstituée.
Publié le lundi 21 janvier 2013
Prochaine date :

"Intouchables" une histoire vraie

Le film "Intouchables" au 50 millions de spectateurs dans le monde, a été inspiré par l'histoire vraie de la rencontre entre Philippe Pozzo Di Borgo, jeune cadre devenu tétraplégique à cause d'une chute de parapente, et Abdel Sellou, engagé comme auxilliaire de vie par ce dernier. Le film relate une partie du livre "Le second souffle" écrit par Philippe Pozzo Di Borgo. Abdel Sellou a lui aussi écrit sa vision de cette rencontre dans "Tu as changé ma vie".

L'ensemble des droits du livre et du film sont reversés à l'association Simon de Cyrène.

­

­

­­Introduction de l'interview de Philippe Pozzo di Borgo aux Trophées de l'Insertion du Medef 44 2012 et 1ère question : "Pourquoi cette rencontre entre 2 exclusions ?"

« Intouchables, une histoire vraie », la vôtre Philipppe Pozzo di Borgo.

« Dans Intouchables, l'important c'est la lettre qu'on n'entend pas, le « s » de la fin, le « s » de solidarité. » dites-vous chaque fois que vous présentez le film.

Philippe Pozzo di Borgo, merci infiniment d'avoir accepté cette interview par delà le temps et l'espace, puisque vous nous répondez depuis votre domicile à Essaouira, interview devant tous les participants et les lauréats aux 8ème Trophées de l'Insertion.

Avant votre accident et votre nouvelle vie, vous étiez plongé dans la performance et la compétition à la tête du Champagne Pommery, sans prêter beaucoup d'attention au handicap. D'autres personnes devenues handicapées nous disent aussi la même chose. Vous êtes devenus tétraplégique et dépressif. Qu'est-ce qui vous a pris d'embaucher comme Auxiliaire de Vie Sociale, un jeune caïd, tout juste sorti de prison et totalement incompétent ?

­
­

2ème question : "Pourquoi cela vaut le coût de travailler avec une personne en situation de handicap ?"

Pour souligner cet intérêt partagé, vous dites vous-même : « Nous étions deux desperados qui cherchaient un moyen de s'en sortir : le riche tétra, fou de douleur d'avoir perdu son épouse, et le jeune caïd qui sort de taule et veut tout faire sauter. Deux gars en marge de la société qui s'appuient l'un sur l'autre ».

Donc parlons de l'intérêt des entreprises. Certains managers imaginent encore, quand ils l'imaginent, que les personnes handicapées sont destinées à occuper certains postes et pas d'autres.

Ils ont le réflexe de dire : "Chez moi, çà va pas être possible !". Ils envisagent ainsi plus les contraintes que les avantages. Comment éveiller leur intérêt pour qu'il puisse dire "Ca va être possible, çà vaut le coût !"

­

­

3ème question : "Quel sens en retirent l'ensemble des salariés ?"

Justement, votre aventure a permis à mettre en lumière ce que deux personnes handicapées pouvaient s'apporter, l'une handicapée physique et l'autre handicapée sociale.

L'intégration de personnes handicapées dans l'entreprise ne peut-elle pas traiter aussi un certain "handicap" social ou psycho-social que peuvent ressentir certains salariés ?

­

4ème question : "Que faut-il changer dans l'entreprise pour avoir un résultat gagnant - gagnant ?"

Reconnaître cette fragilité permet de se réconcilier avec l'entreprise, et ça fait sans doute partie de ce qu'il faut changer.

Vous avez dit : "Si je revenais dans l'entreprise aujourd'hui, je sais ce que je changerai.". D'accord, imaginons que vous revenez à la tête de votre maison de champagne, que changez-vous ? Est-ce que vous embauchez des binômes « personne handicapée et diable gardien » ?


5ème question : "Est-ce qu'on a fini le job quand on a atteint son quota ?"

Des DG qui se mouillent et donnent l'exemple, on en voit ici au Trophées de l'Insertion.

Votre aventure, votre livre et le film, ont beaucoup fait avancer cette prise de conscience.

Selon vous, y aura-t-il un jour où nous pourrons dissoudre l'Agefiph et stopper les Trophées parce que le problème n'existera plus ? Que vous inspirent ces Trophées ?

­


Conclusion : "Merci pour votre intelligence de la fragilité."

Merci infiniment Philippe Pozzo di Borgo pour votre contribution essentielle à ces 8ème Trophées de l'Insertion.

Je précise qu'une partie du budget de ces Trophées sera reversée à votre association « Simon de Cyrène » qui crée et anime des « maisons partagées », des lieux de vie communautaires où des adultes valides et handicapés (suite à des lésions cérébrales, traumatismes crâniens, AVC…) partagent une relation amicale et solidaire....en somme elle crée des binômes !

Merci Philippe Pozzo di Borgo pour votre intelligence de la fragilité.


Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes